Kalou Rinpotché
Kalou Rinpoché

Visitez "www.paldenshangpa.net"


Accédez aux directives éducatives de la lignée Shangpa

  

Le premier Kalou Rinpoché

Kyabje Kalou Rinpoché

Ermitage Norbou Deundroup

C’est dans cet ermitage que Norbou Deundroup, maître de retraite et principal détenteur de la Lignée Shangpa à l’époque, eut un rêve limpide au cours duquel le protecteur de la Lignée (le Protecteur à Six Bras, Tchadroukpa) l’avertissait de l’arrivée de son successeur.

Les prémonitions de ce genre étaient devenues courantes lors de la première rencontre des détenteurs de cette Tradition avec leur héritier spirituel. Comme le maître se trouvait alors en retraite fermée, il indiqua à ses assistants qu’il attendait la venue de quelqu’un de particulier et que, par conséquent, ils devraient inviter à l’intérieur tous ceux qui arriveraient le lendemain.

Le jour suivant, n’ayant vu personne entrer, Norbou Deundroup questionna ses assistants : “N’y a-t-il donc eu aucune visite ?” Ils répondirent que seul était venu un jeune de seize ans accompagné de son yak. Ce visiteur leur ayant paru sans importance, ils lui avaient refusé l’accès. Le maître de retraite les envoya de toute urgence rechercher le jeune homme.

Il s’avéra qu’il s’agissait de Kalou Rinpoché, qui voulait entrer en retraite de trois ans. Norbou Deundroup le reconnut rapidement comme son successeur, lui conféra toutes les transmissions et le guida dans sa retraite.

Kyabje Kalou Rinpoche

Après la retraite, Kalou Rinpoché retourna chez lui où il étudia pendant dix ans la philosophie, la médecine et l’astrologie bouddhistes, ainsi que d’autres matières. Puis il décida de renoncer aux commodités de cette vie, pour s’en aller passer douze ans en retraite solitaire dans divers ermitages de montagne. C’est seulement à la requête insistante de ses maîtres, que Kalou Rinpoché, s’inclinant devant cette destinée, retourna au monastère afin d’assumer la responsabilité de maître de retraite à son ancien centre.

Quelques années plus tard, les conditions politiques concernant le Tibet s’étaient dégradées. Kalou Rinpoché alla consulter S. S. le XVIe Karmapa à Lhassa ; en 1956, sur invitation de la reine mère du Bhoutan, il se rendit dans ce pays afin de s’occuper d’un monastère. Puis il quitta le Bhoutan pour Darjeeling (Inde), et c’est là qu’au cours des années 60, il devint un pôle d’attraction pour nombre de jeunes Occidentaux en quête de spiritualité.

Dès son arrivée à Darjeeling, Kalou Rinpoché était devenu le principal maître de Bokar Tulkou Rinpoché, et sa source d’inspiration. Ce lama, également une réincarnation, étudia et accomplit plusieurs retraites de trois ans sous la direction de Kalou Rinpoché ; ce faisant, il devint le principal maître de retraite et de méditation pour l’école Shangpa comme pour l’école Kagyu. Par sa grande gentillesse, sa profondeur et sa simplicité, Bokar Tulkou Rinpoché a donné une inspiration essentielle à la communauté des étudiants de Kalou Rinpoché à travers le monde.

Étant donné que de plus en plus de jeunes étudiants occidentaux s’intéressaient au Bouddhisme, le XVIe Gyalwang Karmapa demanda à Kalou Rinpoché de se rendre en Occident afin de voir si c’était un terrain propice au Dharma. Cela amena Kalou Rinpoché à effectuer en 1971 et 1972 son voyage initial hors d’Asie, au cours duquel il fonda à Vancouver (Canada) l’un de ses premiers centres d’études du bouddhisme tibétain en Occident. Lors de son second périple à l’étranger, en 1974, il fonda des centres en Amérique du Nord et Paldenshangpa La Boulaye en France. En 1976, lors du troisième voyage, il fonda au cœur de la France (en Bourgogne du sud, à Paldenshangpa La Boulaye) le tout premier centre de retraite de trois ans pour étudiants occidentaux. C’est ainsi que plusieurs hommes et femmes originaires de divers pays furent regroupés et reçurent intégralement de Kalou Rinpoché la transmission et la formation de la Tradition Shangpa ; lorsqu’ils sortirent de retraite en 1980, ils devinrent les premiers lamas occidentaux officiellement reconnus en tant que tels, représentant alors une source d’inspiration profonde pour de nouvelles générations de bouddhistes occidentaux. Quand Kalou Rinpoché quitta cette Terre en 1989, il avait fondé plus de 60 centres du Dharma et inspiré la création de nombreux centres de retraite dans le monde.



Deuxième Kalou Rinpoché  

En 1990, est né à Darjeeling un enfant que Taï Sitoupa reconnaîtra comme le IIe Kalou Rinpoché, une reconnaissance que tous les grands maîtres de notre temps ont confirmée officiellement. Tandis que Yang-si Kalou Rinpoché grandissait, son immense amour pour Bokar Rinpoché éclatait aux yeux de l’entourage. Encouragé par Sitou Rinpoché, il s’est installé au monastère de Bokar Rinpoché à Mirik (Inde) aussitôt que possible. En sa qualité d’héritier officiel de la Lignée Shangpa, Kalou Rinpoché a reçu la transmission intégrale de ces enseignements, puis, à l’âge de quinze ans, il a entrepris la retraite Shangpa de trois ans.

Une fois la retraite de trois ans accomplie, il a rétabli son siège au monastère de Sonada (Inde). L’actuel Kyabjé Kalou Rinpoché a fait alors la requête à son principal maître, Taï Sitoupa, de bien vouloir lui accorder la transmission complète Shangpa Kagyu en même temps qu’à ses moines. Sitou Rinpoché a donc conféré durant l’été 2009 ce cycle Shangpa à Kalou Rinpoché, en lui donnant toutefois l’instruction d’avoir à le transmettre lui-même à ses moines par la suite. à cette occasion, Sitou Rinpoché a demandé à Kalou Rinpoché de prendre l’engagement de conférer la transmission complète de ce cycle d’initiations 108 fois dans sa vie.

De plus, durant cette transmission, Sitou Rinpoché a eu l’occasion de voir Kalou Rinpoché s’efforcer courageusement d’enseigner directement en anglais à un auditoire d’Occidentaux. Après cela, Sitou Rinpoché l’a encouragé à toujours donner ses enseignements en anglais, ce à quoi Kalou Rinpoché s’est engagé.

à chaque génération, on retrouve cette proche relation du Dharma reliant les illustres personnages qui se manifestent encore et encore. Nous sommes témoins, en particulier, du lien étroit entre Taï Sitoupa, Jamgœun Kongtrul et Kalou Rinpoché, tous très enracinés dans une Histoire qui s’est forgée au monastère de Pelpoung, au Tibet.

C’est ainsi que Kyabjé Kalou Rinpoché, nanti en intégralité de la reconnaissance, des initiations et de l’amour de ses maîtres, a pu relever le défi d’incarner la sagesse du Bouddha et la sagesse de l’illustre Tradition Shangpa – ce qu’il accomplit en faisant preuve de cœur, d’intégrité, d’humour et de courage… d’une manière et dans un style qui sont en phase avec le monde moderne du XXIe siècle.


Second Kalu Rinpoche  

In 1990, a child born in Darjeeling that Tai Situ recognize as the Second Kalu Rinpoche, a recognition that all the great masters of our time officially confirmed. While Yang if Kalu Rinpoche grew, his immense love for Bokar Rinpoche broke the eyes of the environment. Encouraged by Situ Rinpoche, he moved to the monastery in Mirik Bokar Rinpoche (India) as soon as possible.... In his official heir of Shangpa, Kalu Rinpoche received the complete transmission of these teachings, then, at the age of fifteen, he began retirement Shangpa three years.

Once the three-year retreat accomplished, he recovered his seat monastery Sonada (India). The current Kyabje Kalu Rinpoche then made the request to the primary master, Tai Situ Rinpoche, kindly give him the full Kagyu transmission Shangpa the same time as his monks. Situ Rinpoche has given during the summer of 2009 this Shangpa cycle Kalu Rinpoche, however, in giving instruction to have to send himself to his monks thereafter. On this occasion, Situ Rinpoche Kalu Rinpoche asked to make a commitment to give the complete transmission of this cycle initiations 108 times in his life.

In addition, during this transmission, Situ Rinpoche had the opportunity to see Kalu Rinpoche strive courageously taught directly in English to an audience of Westerners. After that, Situ Rinpoche encouraged to always give his teachings in English, what Kalu Rinpoche is committed.

In every generation, there is the close relationship between Dharma famous people who are still evident and again. We are seeing, in particular, the close link between Tai Situ Rinpoche, Kalu Rinpoche and Kongtrul Jamgœun, all deeply rooted in a history that has been forged Pelpoung monastery in Tibet.

Thus Kyabje Kalu Rinpoche, pledged in full recognition, initiations and the love of his teachers was the challenge to embody the wisdom of the Buddha and the wisdom of the illustrious tradition Shangpa - this he accomplishes by showing heart, integrity, humor and courage ... in a manner and in a style that is in step with the modern world of the twenty-first century.





          Découvrez le calendrier du Centre Le Maître Spirituel du Centre Comment adhérer à  l'Association Les Maîtres Spirituels invités Découvrez les activités non-bouddhistes du Centre Découvrez d'autres sites Découvrez le programme de la Sangha de Kalou Rinpotché Découvrez le programme de la Sangha de Gangteng Rinpotché Découvrez le programme de la Sangha de Gyétrul Jigmé Rinpotché